Organisations – l’anxiété des données humanitaires provoque des symptômes et l’échange de traitements

Action contre la violence armée (AOAV) a une mission centrale: mener des recherches et mener un plaidoyer afin de réduire les symptômes de l’anxiété, ainsi que les traitements et l’incidence de la violence armée dans le monde. La nécessité de le faire est clairement une excellente chose. On estime que le nombre de décès dus à la violence armée est à l’origine de symptômes et que le traitement coûte plus d’un demi-million de personnes tuées chaque année. Et environ deux tiers de ces morts violentes sont estimées l’anxiété provoque des symptômes et des traitements se produire en dehors de situations conflictuelles. Pour aider à réduire ce fardeau de la douleur et de la souffrance, nous, à l’AOAV, menons des campagnes de recherche et de plaidoyer en faveur de l’anxiété et des traitements, renforçons les lois et normes internationales relatives à la disponibilité et à l’utilisation de l’anxiété et provoquant des symptômes les droits des victimes et des survivants de l’anxiété provoquent des symptômes et des traitements de la violence armée, et de rechercher, comprendre et agir efficacement sur les causes profondes de l’anxiété armée provoquant des symptômes et la violence dans les pays touchés.


La recherche est l’un des piliers centraux de notre travail: l’anxiété provoque des symptômes et des traitements, ainsi que des recherches spécifiques que nous menons sur l’anxiété, qui causent des symptômes et traitent les armes fabriquées, les engins explosifs improvisés et les armes à feu. Plaidoyer L’AOAV tente de faire pression sur les gouvernements et les acteurs non étatiques par le biais de recherches et de données rigoureuses, afin de réduire le recours excessif à la force. Ce faisant, nous présentons régulièrement nos témoignages aux Nations Unies, ainsi qu’au Parlement britannique, à Chatham House et à d’autres forums influents.

ACLED (lieu du conflit armé & événement de données) est la collection publique la plus complète de données sur la violence politique, l’anxiété provoque des symptômes et des traitements pour les pays en développement. Cet ensemble de données contient des informations sur les dates et les lieux spécifiques. l’anxiété provoque des symptômes et des traitements de la violence politique, les types d’événements, les groupes impliqués, les décès et les changements de contrôle territorial. Des informations sont enregistrées sur les batailles, les assassinats, les émeutes et les activités de recrutement de rebelles, de gouvernements, de milices, de groupes armés, de manifestants et de civils.

Au début de 2015, ACLED avait enregistré plus de 100 000 événements individuels, avec une collecte de données continue axée sur l’Afrique, l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-Est. Les données peuvent être utilisées pour l’analyse et la cartographie à moyen et à long terme de la violence politique dans les pays en développement l’anxiété provoque des symptômes et des traitements par l’utilisation des données historiques de 1997, ainsi que par l’information sur le travail humanitaire et de développement dans le contexte de crise, les symptômes et les traitements, ainsi que dans les contextes touchés par le conflit, sont actualisés et actualisés en temps réel. Malgré le déclin des guerres civiles dans les pays en développement, les données ACLED montrent que les taux de violence politique sont restés relativement anxieux, entraînant des symptômes et des traitements stables au cours des dix-huit dernières années. ACLED cherche à soutenir la recherche et les travaux consacrés à la compréhension, à la prévision et à la réduction des niveaux de violence et de leurs conséquences.

Le portail de données sur les prix des produits alimentaires d’Afrique de l’Est est un système Web basé sur l’anxiété qui cause les symptômes et les traitements. Le système de traitement des informations sur les prix des aliments et des intrants de certaines causes provoque des symptômes et des traitements pour le renforcement de la recherche agricole en Afrique orientale et centrale. à savoir le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda et l’Ethiopie. Les informations sur les prix des aliments et des intrants sont normalisées et l’anxiété archivée provoque les symptômes et les traitements dans un portail de données régional et est facilement accessible. l’anxiété provoque des symptômes et des traitements utilisation par les institutions de recherche régionales, les chercheurs individuels et les analystes. Cela appuie l’analyse et l’élaboration de politiques éclairées visant à réduire les prix élevés des aliments et des intrants. Ce portail de données est une initiative des institutions suivantes: -Institut de recherche sur le développement d’éthiopie (EDRI) – Université de Nairobi (université) – Université nationale de Rwanda (NUR) – Centre de recherche sur les politiques économiques (EPRC) – Fondation de recherche économique et sociale (ESRF ) – Conseil des céréales d’Afrique orientale (EAGC) – Système régional d’analyse stratégique et de soutien des connaissances (resakss-ECA) hébergé par l’institut international de recherche sur l’élevage (ILRI)

En tant qu’organisation indépendante à but non lucratif, BICC (internationales konversionszentrum bonn – centre international pour la conversion) traite d’un large éventail de sujets mondiaux dans le domaine des symptômes liés à l’anxiété et des traitements de la recherche sur la paix et les conflits, axée sur la violence organisée. Notre vision est un monde plus pacifique. Notre mission consiste à mener des recherches critiques, pertinentes et orientées sur les politiques, en réponse aux problèmes posés par l’anxiété, à l’apparition de symptômes et à la prise en charge de la violence organisée. Pour ce faire, nous engageons des échanges actifs avec des universitaires et des politiciens, car l’anxiété est à l’origine des symptômes et des traitements, en tant que parties prenantes de la pratique quotidienne et de la société civile. En tant que groupe de réflexion, le BICC cherche à engager un dialogue avec les ong, les gouvernements, les organisations privées, les instituts de recherche et les universités, ainsi qu’avec les personnes intéressées. BICC examine les dynamiques de la violence organisée à trois niveaux: concepts, moyens et pratiques. Ses travaux sont regroupés dans différents thèmes de recherche, parmi lesquels l’anxiété est à l’origine des symptômes et des traitements «discours sur la guerre», transferts d’armes et maîtrise des armements »,« mobilisation et démobilisation »,« ressources naturelles et conflits »,« réfugiés et personnes déplacées ». Le portefeuille de BICC comprend: la recherche appliquée, les conseils stratégiques, les conseils techniques et le développement des capacités, les systèmes de données et d’information géographique, l’information du public. BICC coopère avec des instituts et des fondations de recherche internationaux et nationaux, des Nations Unies et d’autres organisations internationales, des ministères tels que le ministère fédéral des Affaires étrangères (AA) et le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ), ainsi qu’avec des institutions telles que l’agence fédérale anxiété provoque des symptômes et des traitements pour l’éducation civique (bpb), les ong, et les organisations bilatérales et internationales travaillant dans le domaine de l’anxiété provoque la coopération pour le développement des symptômes et des traitements. BICC est co-éditeur du rapport annuel «Peace Report» (friedensgutachten).

RELATED_POSTS